Catégories
Articles récents
24/07/2019
AccueilArt« See What Love Did To Me » : Yusuf Islam adapte en musique le poète Yunus Emre

« See What Love Did To Me » : Yusuf Islam adapte en musique le poète Yunus Emre

Ses chansons créent toujours l’événement et suscitent un engouement certain. Le célèbre Yusuf Islam, alias Cat Stevens, vient de sortir un nouveau single adapté de la poésie soufie turque de Yunus Emre. Le titre sorti le 20 juillet s’intitule « See What Love Did To Me » et figure parmi d’autres morceaux de l’album « The Laughing Apple » prévu à l’automne.

Cat Stevens dans les années 70.

Dans les années 70, son nom de scène était Cat Stevens. Chanteur folk emblématique de la période phare des seventies, Cat Stevens décide de se convertir à l’islam en 1977 à l’âge de 29 ans dans des circonstances quasi mystiques qu’il racontera plus tard. Alors qu’il nage seul à Malibu, en Californie, il se retrouve emporté par un fort courant manquant de peu de trouver la mort. Il dira alors « God, if you help me, I’ll work for you » (« Mon Dieu, si vous m’aidez, je travaillerai pour vous »).

Un silence artistique de 25 années

A ce moment précis, il se retrouve sur le rivage ramené sain et sauf par une vague. Après une quête autour des diverses croyances et religions, son frère David lui offrira un Coran de Jérusalem qu’il lira avec ferveur avant de se convertir à l’islam. « Je réalisai alors que celle-ci était la vraie religion », dira-t-il. Sa conversion marquera un long silence artistique de 25 années. Il remontera sur scène en 2006 avec un nouvel album « An Other Cup », suivi de « Roadsinger » en 2009 et de « Tell ‘em I’m Gone » en 2014.  Dès 2006, Yusuf Islam envisage une adaptation musicale inspirée de l’œuvre du poète soufi turc Yunus Emre. Il lui faudra près d’une dizaine d’années pour mettre un terme à ce projet.

Un nouveau single aux sonorités afro-indiennes

Le single sorti le 20 juillet s’intitule « See What Love Did To Me » et annonce l’album « The Laughing Apple » prévu à l’automne. Yusuf Islam intègre des sonorités africaines (flûtes) et indiennes. « Le riff de guitare m’est venu en 2006, alors que j’enregistrais ‘An Other Cup’. Il m’a fallu huit ans pour trouver les mots et les sentiments qui vont avec cette joyeuse mélodie, traversée par des vagues d’Afrique et des accents de l’Inde », écrit Yusuf sur son site, d’après des précisions de France Info.

A lire sur le même thème : 

« Don’t Panik » de Pascal Boniface et Médine.