Catégories
Articles récents
AccueilActualitesL’islam s’invite dans l’enseignement universitaire suisse

L’islam s’invite dans l’enseignement universitaire suisse

islam

Un cursus consacré à la seconde religion européenne et la troisième en suisse, va débuter en 2019. Une première dans un petit pays marqué par l’empreinte populiste de l’UDC. Le zoom de la rédaction.

À partir du semestre d’automne 2019, un cursus d’études Master « Islam et société » en branche principale (90 ECTS) sera proposé par le Centre Suisse Islam et Société (CSIS) au sein de la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université de Fribourg.

Cette annonce faite par l’université suisse sonne comme un nouveau levier destiné à faire mieux connaître la seconde religion européenne dans un contexte helvétique marquée par les campagnes islamophobes de l’UDC.

Philosophie, théologie et sociologie

Ce nouveau cursus est une première en suisse selon catch.ch, le portail catholique de suisse. Il sera animé par le Centre Suisse Islam et Société (CSIS), une sous-structure de la faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université de Fribourg.

« Le CSIS est un centre de compétences traitant des questions actuelles liées à l’islam en Suisse en mettant l’accent sur l’autoréflexion islamique ».

D’après le site de l’université de Fribourg, « les discussions actuelles sur l’islam montrent qu’il y a non seulement une quête de perspectives sociétales et politiques, mais aussi un besoin accru d’interprétations islamo-religieuses.

Le 23 juillet 2015, l’UDC avait tenté d’empêcher l’ouverture du Centre Suisse Islam et Société faussement présenté comme le moyen de financer la formation d’imams suisse avec de l’argent publique. Une manœuvre discriminatoire qui a échoué au regard de la Constitution fédérale.

Dans ce contexte, le programme Master « Islam et société » est consacré aux relations d’échange entre l’islam et la société et ce, en Europe et plus spécifiquement dans le contexte helvétique. »

L’approche de l’université combinera plusieurs domaines : les discours philosophiques et théologiques aussi bien que les questions normatives.

« Les conditions relatives aux cadres sociétaux, juridiques et politiques ainsi que l’action sociale musulmane dans la société civile sont également discutées durant le cursus. »

Les offensives islamophobes de l’UDC

Cette initiative de l’université suisse apparaît dans un temps et un espace politique où prédomine depuis quelques années la montée en puissance de l’UDC, un parti populiste et xénophobe qui mène campagne contre l’islam.

Il y a quelques années, un référendum contre les minarets avait été déposé par l’UDC.

islam

Eglise de Fribourg en Suisse.

Le 23 juillet 2015, le parti avait également tenté, par l’organisation d’une initiative populaire cantonale, d’empêcher l’ouverture du Centre Suisse Islam et Société faussement présenté comme le moyen de financer la formation d’imams suisse avec de l’argent publique.

Une manœuvre discriminatoire qui a échoué au regard des textes de droit de la Constitution fédérale suisse après la décision rendu en ce sens par un tribunal le 14 décelbre 2016.

L’islam, troisième religion suisse

Selon l’Office fédéral de la statistique cité par cath.ch, il y avait en 2011, « près de 321’000 musulmans de plus de 15 ans habitant en Suisse, soit près de 5 % de la population ».

« C’est, en nombre, la troisième dénomination du pays après le catholicisme (37,4 %) et le protestantisme (27,8 %). Les communautés musulmanes comptent principalement des ressortissants de l’ex-Yougoslavie et de Turquie. Environ un tiers des musulmans de Suisse ont la citoyenneté suisse. »

A lire également :

islam