Catégories
Articles récents
AccueilActualitesDallas : l’imam Omar Suleiman arrêté puis libéré à une manifestation pour les droits des migrants

Dallas : l’imam Omar Suleiman arrêté puis libéré à une manifestation pour les droits des migrants

L’imam, prédicateur et conférencier Omar Suleiman de Dallas, faisait partie de plusieurs activistes musulmans et juifs de renom arrêtés lundi au Capitole des États-Unis, alors qu’ils réclamaient une protection pour les jeunes migrants, d’après une information du Dallasnews.com. Les activistes ont été libérés après environ cinq heures, a déclaré M. Suleiman sur les réseaux sociaux. « Ce fut un honneur d’être arrêté avec vous ! Je prie pour que des millions de personnes s’inspirent de votre leadership » a-t-il écrit mardi sur Facebook.

Parmi les autres personnes arrêtées, mentionnons Linda Sarsour, coprésidente de la Marche des femmes; Stosh Cotler et Jason Kimelman-Block du groupe d’action juif Bend the Arc; et Dawud Walid, Zahra Billoo et Nihad Awad du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR).

Plus d’une douzaine de militants musulmans s’étaient réunis lundi à l’appui de la législation visant à protéger les migrants non autorisés qui ont été amenés aux États-Unis en tant qu’enfants. Le groupe a participé à la désobéissance civile à l’extérieur du bureau du président de la Chambre Paul Ryan.

« Des centaines de milliers de familles sont déchirées, nous devons trouver une solution »

Omar Suleiman est président de l’Institut Yaqeen pour la recherche islamique et professeur auxiliaire d’études islamiques à la Southern Methodist University. Dans son message Facebook mardi matin, Suleiman a encouragé ses partisans a continué à protester et a exhorté les responsables à prendre des mesures sur la réforme de l’immigration. « Des centaines de milliers de familles sont déchirées et nous devons trouver une solution permanente pour elles », a déclaré M. Suleiman. « Jusqu’à ce que nous le fassions, nous devons maintenir la pression sur ce traitement raciste. Les migrants vivent tous les jours dans la peur. »

Omar Suleiman et d’autres manifestants devant le Capitole.

Donald Trump avait annoncé en 2017 que le programme d’action différée pour les arrivées d’enfants, ou DACA, serait progressivement abandonné, donnant au Congrès une date limite du 5 mars pour trouver une alternative. Aucune législation de ce type n’ayant abouti, des rassemblements et à des manifestations se sont déroulés dans tout le pays lundi soir. L’équipe North Texas Dream a tenu un rassemblement lundi soir à l’hôtel de ville de Dallas. Plus de 100 personnes se sont rassemblées pour soutenir la manifestation, y compris une grande exposition des églises catholiques locales. La région de Dallas a la troisième plus forte concentration de bénéficiaires DACA dans la nation.

A lire également :

« A l´ouest d´Allah », Gilles Képel